Ma green addiction | Nouvelles plantes, boutures & sauvetages/rempotages

27 avr. 2020

Bon, je crois qu'il n'est maintenant plus nécessaire de vous confier ma passion pour les plantes. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez sans doute déjà votre dose. Et puis j'avais déjà publié un article sur le sujet sur le blog, article datant d'il y a presque 1 an dans lequel je vous présentais une partie de ma "collection". Depuis, il y a eu un peu de changement. J'ai acquis de nouvelles plantes ; j'en ai perdu certaines aussi (paix à leur âme) ; j'ai fait quelques petites expériences plutôt satisfaisantes ("plantages" de noyau, bouturages...) et j'ai sauvé — et vu croître — certaines de mes petites qui étaient pourtant assez mal en point il y a quelques mois encore.


Durant mon premier trimestre de grossesse, je n'ai eu de cesse de m'occuper de mes plantes et de m'intéresser à de nouvelles variétés (à défaut de pouvoir faire grand-chose d'autre). Je pense que ce n'est pas tout à fait une coïncidence. Planter une graine, faire pousser une plante, la nourrir, la regarder grandir et s'en occuper au quotidien, c'est une façon imagée d'appréhender la notion de maternité. La métaphore est d'ailleurs clairement exposée dans The Handmaid's Tale. Mrs Waterford comble son désir inassouvi de porter un enfant en se réfugiant dans sa serre pour planter et bouturer ses plantes chéries ; comme pour se prouver qu'elle est elle aussi capable d'"enfanter", à sa manière. C'est en tout cas mon interprétation de la chose.

En ce qui me concerne, je fonctionne par cycles. Il y a des périodes où je me satisfais pleinement des plantes que je possède déjà. Et puis il y en a d'autres où il ne se passe pas une semaine sans que je ne ramène une petite nouvelle de la jardinerie. J'étais en plein dans cette phase de frénésie quand le confinement nous est tombé dessus. Ça m'a stoppée net dans mon élan et c'était peut-être pas plus mal me direz-vous.


Les dernières arrivées

Depuis le début de l'année, je voue un intérêt particulier aux Hoyas (ou "fleurs de cire"). J'ai découvert les Hoyas grâce à Victoria. Je ne m'étais jamais penchée sur leur cas jusqu'à ce que je découvre les merveilles de sa collection. Je ne pensais pas pouvoir en trouver facilement (même si j'ai la chance d'avoir une belle jardinerie indépendante non loin de chez moi) et pourtant, c'est totalement par hasard que je suis tombée sur plusieurs variétés de Hoyas en allant faire des courses au magasin de bricolage (Bricomarché propose un rayon jardinerie plutôt sympa — ils ont très souvent des Medinilla Magnifica d'ailleurs... mais pas toujours en très bon état par contre).


Hoya carnosa tricolor

Après moultes hésitations, j'ai craqué pour ce bel Hoya carnosa tricolor qui est une variété qui a pour particularité d'avoir un feuillage irisé de vert, de jaune pâle et de rose. Son port est tombant donc mon hoya a très logiquement trouvé sa place dans une suspension en macramé que j'avais achetée il y a une éternité. Très facile d'entretien, ce spécimen se contente de peu d'eau mais a besoin d'une belle luminosité. Depuis son arrivée à la maison, mon Hoya a déjà développé de nouvelles feuilles (très roses). Je suis maintenant curieuse de voir si dans les années qui arrivent, il sera capable de développer des pédoncules floraux (il paraît que les fleurs de Hoyas sentent merveilleusement bon).


Hoya kerrii

Toujours dans la famille des Hoyas, Monsieur BG m'a offert ce petit Hoya kerrii (ou "lucky heart") pour la Saint Valentin. Il ne s'agit pas, sous cette forme, d'une plante à proprement parler puisqu'on a là simplement une feuille de Hoya plantée sur un support entouré de fibres de coco. Cela lui permet de vivre indéfiniment ainsi. Comme vous pouvez le remarquer, cette feuille a pour particularité d'être en forme de cœur, d'où son nom. Malheureusement, il y a peu de chance que ce type de plant évolue sauf si, comme chez moi, la feuille coupée est accompagnée de racines (j'avoue avoir été très chanceuse sur le coup ! ;). En attendant, la chose est trop mignonne et hyper facile à entretenir (un petit bassinage tous les 10 jours en moyenne).


Ceropegia woodii

Restons dans la thématique des cœurs si vous le voulez bien. Comme je n'ai plus beaucoup de surface disponible pour entreposer mes plantes, j'ai commencé à les suspendre un peu partout à la maison et à m'intéresser de facto aux variétés tombantes. En la matière, on ne présente plus le Ceropegia woodii, plus communément appelé "chaîne de cœurs", qui est une plante grasse qui a pour particularité de proposer de longues et fines lianes parsemées de petites feuilles vertes argentées en forme de cœur. Sa croissance en rideau est extrêmement rapide (la mienne a gagné 20 centimètres en 2 mois) ce qui est hyper satisfaisant. Facile à entretenir et simple à bouturer, le Ceropegia a trouvé une place de choix sur la tringle à rideaux de mon salon. Je l'adore !


Adiantum capillus-veneris

Je ne peux pas en dire autant de mon Adiantum capillus-veneris qui est sans doute la plante la plus "difficile" de ma collection. Cela faisait une éternité que je voulais m'offrir un capillaire (ou "cheveux de Vénus") et j'ai bien cru le perdre au bout de 10 jours seulement. Il s'agit d'une fougère ornementale qui a pour particularité de proposer des tiges aussi fines que des cheveux. Ces tiges sont ornées de feuilles couleur vert tendre en forme de petits éventails. Très gracile et vaporeuse, elle est aussi hyper exigeante en matière d'humidité et d'exposition. Il faut veiller à ce que sa terre soit toujours humide et un seul oubli peut lui être fatal. Aussi, j'ai fait l'erreur de l'exposer à une trop forte luminosité dans mon salon la première semaine et ses petites feuilles se sont mises à sécher et à jaunir les unes après les autres en un rien de temps. Finalement, j'ai déplacé mon Adiantum dans ma cuisine — moins lumineuse et surtout plus fraîche et humide — et ça va un peu mieux. Il a perdu de sa superbe depuis que je l'ai acheté mais il revient de loin.


Orchidée Cambria ou Oncidim maculatum ?

Enfin, s'est ajoutée à ma collection d'orchidées une petite nouvelle d'une variété inconnue (jusque-là je n'avais que des Phalaenopsis) : une Cambria (Odontoglossum) selon l'étiquette (qui ne mentionne pas le nom du cultivar #onadore) — mais je me demande si on ne se rapproche pas plus d'une Oncidium maculatum (ou d'un autre hybride issu du même genre) en réalité, au vu de la forme et de la couleur de ses fleurs. Je l'ai payée 1 euro chez Lidl (elle allait passer à la benne) et j'ai eu droit à une belle floraison pendant plusieurs mois. Ses petites fleurs multicolores et tachetées en forme d'étoile (assez identiques à celles-ci) étaient vraiment superbes. Elles ont malheureusement fini par tomber les unes après les autres mais elle commence déjà à me faire une nouvelle tige à sa base. J'espère donc la voir refleurir la saison prochaine.


Les sauvetages et rempotages

Ce serait vous mentir que vous dire qu'il ne m'arrive jamais de "catastrophes botaniques". J'ai malheureusement perdu quelques plantes ces derniers mois (dont mon fameux Tillandsia juncea — j'ai négligé son bassinage et il a fini par sécher). L'une de mes plus grandes victoires en revanche a été le sauvetage de mon Epipremnum aureum ou Scindapsus aureus — plus connu sous le nom de Pothos — qui est sans doute la plus vieille de mes plantes vertes (je l'ai achetée alors que j'étais encore à la fac de Droit, il y a maintenant 12 ans). Il y a quelques mois encore, il était fort mal en point. Ses longues lianes s'étaient appauvries en feuilles et il n'avait plus vraiment d'allure (comme vous pouvez le constater sur cette photo).


Epipremnum aureum ou Pothos

J'ai donc décidé de le requinquer en le ratiboisant. J'ai coupé toutes ses tiges et les ai mises dans l'eau pour qu'elles développent des racines, mon but étant de créer de nouveaux plants. Le Pothos est hyper facile à bouturer et l'opération a été rapide. Les racines se sont développées dans l'eau à une vitesse stupéfiante. Une fois celles-ci bien costaudes, j'ai replanté le tout dans un nouveau pot plus large et j'ai aujourd'hui un magnifique Pothos qui me fait des feuilles immenses, tantôt entièrement vertes, tantôt panachées de jaune doré.

Je me suis également attaquée à mon Monstera monkey mask (ou Monkey leaf) qui était encore tout riquiqui dans cet article. Comme je m'y attendais, ce Monstera a poussé à une vitesse effrayante et son pot est vite devenu trop petit. Je l'ai rempoté dans un plus grand et lui ai mis un tuteur en coco pour le faire grimper ou lieu de le faire dégringoler. Depuis, il pousse 2 fois plus vite et me fait des feuilles de plus en plus grandes. Je compte le faire grimper dans toute ma cage d'escalier du coup.


Monstera monkey mask & Monstera deliciosa

Même chose pour mon Monstera deliciosa — ou Faux philodendron — chéri qui a pris une sacrée envergure depuis que je l'ai acheté. Son pot était déjà limite quand il est arrivé à la maison alors il est passé par la case rempotage il y a maintenant plusieurs mois (en automne dernier il me semble). Cela lui a fait du bien. Il a pris son temps pour développer son système racinaire dans ce nouvel espace et il vient donc à peine de nous sortir 3 nouvelles feuilles (dont une qui est absolument immense ! — c'est celle que je vous montre sur la photo).


Philodendron scandens

Enfin, et ce fut long — très long ! — j'ai pu mettre en terre les bouts de Philodendron scandens qu'une amie m'avait donné il y a maintenant plus d'1 an et demi ! Ils ont mis une éternité à raciner dans l'eau, c'était assez désespérant je dois l'avouer. Finalement, après avoir recoupé les tiges à ma façon (c'est à dire "à la one again"), des racines sont apparues et j'ai ainsi pu planter le tout dans un pot. La plante se développe aujourd'hui très bien et il me tarde de la faire grimper un peu partout (où ? je ne sais pas encore... ;).


Les boutures & autres petites expériences

Comme toute bonne green addict qui se respecte, j'ai donc moi aussi mis le nez dans les joies du bouturage, si bien que mon étagère à plantes s'est peu à peu transformée en étagère à boutures. Parmi celles-ci, on retrouve un bout de mon Peperomia polybotrya adoré (également vu ici) qui a connu quelques misères ces derniers temps. Par manque de lumière dans ma cuisine, il est devenu tout chétif et difforme. J'ai donc coupé sa plus grande tige (devenue pauvre en feuilles) et l'ai mise à bouturer tandis que j'ai transféré le pot (et donc le reste de la plante) dans mon séjour. Depuis, mon Peperomia va mieux et côté bouture, ça racine à fond les ballons. Il est donc grand temps que je replante tout ça.


Peperomia polybotrya (plant & bouture)

Tout comme Victoria, je me suis aussi mise à ramasser tous les bouts de plantes (cassés ou tombés) que j'ai pu trouver en jardinerie pour tenter de les faire raciner dans l'eau à la maison. J'ai notamment ramené des morceaux de tiges de deux Misères différentes — l'une provenant d'une Tradescancia fluminensis, il me semble ; l'autre d'une Tradescancia pallida (la fameuse Misère pourpre de mes rêves). Par chance, des racines sont apparues dans l'eau très rapidement et les tiges se sont mises à pousser extrêmement vite. Le temps est venu de les planter elles aussi.


Boutures de Tradescancias & focus sur la Tradescancia pallida

De la même façon, j'ai récupéré en jardinerie des bouts de Hoya — je me demande s'il ne s'agit pas d'un Hoya memoria gracilis car ses feuilles sont assez fines et elles sont comme mouchetées de taches argentées — que j'ai mis dans l'eau à la maison. Contrairement aux autres, ils ont mis du temps à développer des racines mais hallelujah, elles sont enfin là ! Je vais attendre qu'elles se développent davantage avant de mettre tout cela en terre.


Boutures de Hoya (memoria gracilis ?)

Enfin, il fallait absolument que je vous reparle de mon expérience "noyau d'avocat". C'est idiot mais je voulais à tout prix faire germer un noyau d'avocat pour pouvoir ensuite le planter, histoire de voir... Après de vaines tentatives avec la (fameuse) technique des bois d'allumette, j'ai testé la méthode "noyau enrubanné d'essuie-tout humide puis enfermé dans un sac congélation avant de le fourrer dans un pot hermétique à l'abri de la lumière". Certes moins conventionnelle, cette façon de procéder a fonctionné du premier coup ! Le noyau a macéré dans son essuie-tout et a ainsi commencé à germer à l'abri des regards. Une fois cela constaté, j'ai sorti la chose de son sac congélation et lui ai mis les fesses dans l'eau pendant plusieurs semaines pour que les racines se développent. J'ai attendu qu'elles soient nombreuses et bien longues avant de mettre mon noyau en terre. Et voilà le beau spécimen que j'ai aujourd'hui en ma possession.


Persea americana ou Avocatier (au centre)

Le truc n'arrête pas de pousser et de me faire plein de feuilles. Moi je trouve ça joli (je sais que d'autres trouvent ça moche ou sans intérêt ;) et je sens qu'il va bientôt falloir que je le transfère dans un pot au diamètre un peu plus généreux si je veux que mon petit Avocatier continue de se développer de façon harmonieuse. Je suis ra-vie !

Voilà donc pour ce grand tour d'horizon de mes nouvelles plantes/boutures et autres petites expériences botaniques. J'espère que cela vous a plu ou tout du moins intéressé. Comme vous pouvez le constater, moi je ne m'ennuie pas. J'avoue être un peu frustrée en ce moment, entre le confinement qui me prive de mes sorties dominicales à la jardinerie et ma grossesse qui ne me permet pas de mettre mes mains dans la terre (je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose et je déteste jardiner avec des gants), mais je profite de cette pause imposée pour chérir et contempler ma petite jungle d'intérieur. Et ça fait du bien !

18 commentaires

  1. Elles sont trop belles !!!! Ta monstera est magnifique !
    Petite question, est ce que sais parmi celles ci celles qui peuvent être compatibles avec des chats? Il me semble que tu as un petit Dexter alors je veux bien ton avis dessus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -->

      Merci pour le compliment au sujet de mes plantes !! :) Concernant les chats, honnêtement, je suis assez peu calée sur le sujet. Il paraît que le Monstera est toxique mais Dexter a déjà osé croquer dans mon Monstera Monkey Mask et il n'a heureusement pas été malade (mais il n'y est pas revenu !).
      Voici une liste non exhaustive des plantes toxiques pour les chats les plus courantes (je l'ai trouvée dans le livre Green Addiction de Justine Jeannin — @sweetyoxalis sur Instagram ) : Dieffenbachia ; Monstera ; Philodendron ; Caladium ; Alocasia ; Xanthosoma ; Arum ; Yucca ; Ficus ; Chlorophytum ; Poinsettia ; Clivia ; Iris ; Sanseveria ; Croton ; Cyclamen.
      Pour éviter que ton chat ne grignotte tes plantes, pense à mettre de la verdure (autre que tes plantes j'entends ^^) à sa disposition comme de l'herbe. La tentation sera moins forte pour lui de te faire dans la dentelle dans les feuilles. ;)

      Supprimer
  2. Coucou Lucie !!!

    J'espère que tu vas bien ? Aaaaah je suis absolument fan de cet article,je m'intéresse davantage aux plantes vertes depuis l'année dernière (au moment où je me suis installée dans mon propre chez moi), d'autant plus avec le confinement. J'aime beaucoup ta façon d'entretenir tes plantes et tes petits essais boutures me tentent bien. J'aimerai faire quelques essais dans des petits pots avec des graines de légumes (comme je faisais en maternel ah ah ah) :D Tes plantes se portent à merveille, elles sont belles et j'aimerai qu'il en soit de même pour les miennes. Mon Pothos (première plante que je me suis offerte) est superbe mais il dégringole de son tuteur et il penche à 45 degrés... Bon... Le chat de mon copain n'y est peut être par pour rien, parce qu'il a fait mumuse avec et il l'a bouffé à certain endroits alors que la plante est toxique pour les chats (le chat en question se porte à merveille, un warrior). Vivement que je puisse aller en jardinerie aller acheter le nécessaire pour le rempoter et il lui trouver un pot et un tuteur plus grand. Mon anthurium lui, il tire carrément la tronche et je ne sais pas pourquoi. Je l'arrose comme il faut et il n'est pas exposé à la lumière directe mais les feuilles sont toutes marrons sur les pointes et certaines sont entièrement marrons comme si elles avaient brûlées... Je ne veux pas qu'il m'abandonne...
    J'ai pour ambition d'acquérir des nouvelles plantes et j'ai toujours envie d'un Monstera (à ce qu'il paraît on en trouve à Ikéa) et d'un Ficus Lyrata (mon kiff du moment donc je les reluque sur Pinterest). Les Chaînes de coeur et les heveux de Vénus m'intéressent pour égayer mon coin repas, je vais sérieusement me pencher sur la question :)
    Je me tâte également pour me faire un mini potager spécial aromates sur mon balcon. Ah ah ah que des projets avec le confinement, vite vite que ça se concrétise :)

    Gros bisous et à très vite,

    Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nina ! Je vais bien, merci ! :) Je suis ravie que m'on article t'ait plu.
      Ah j'ai connu ça aussi avec mon Pothos. À un moment il penchait tellement que j'étais obligée de le lester avec une grosse pierre pour que le pot ne dégringole pas par terre. :D Pour ton Anthurium, peut-être que l'air de ton intérieur est trop sec. Le bord des feuilles brunit généralement quand une plante a besoin d'humidité mais qu'elle n'en trouve pas dans l'atmosphère. Essaye de le brumiser de temps en temps avec une eau non calcaire. C'est ce que je fais pour mon Calathea qui a aussi tendance à brunir au niveau des feuilles et ça va mieux ainsi. ;) Pense aussi à mettre des billes d'argile dans sa soucoupe pour conserver de l'humidité.
      C'est rigolo parce que j'ai justement failli craquer pour un Ficus Lyrata avant le confinement. Ils en avaient de jolis à Lidl pour 4,95 euros ! Et oui, il y a des Monstera à Ikea mais à chaque fois que j'ai voulu en acheter, ils étaient tous vendus. Le mien j'ai fini par le prendre chez Truffaut (il m'a donc coûté un peu plus cher).
      Moi aussi j'ai envie de refaire mon potager. Malheureusement c'est Monsieur qui devra s'y coller à cause de la toxoplasmose mais j'ai hâte de pouvoir planter quelques légumes et des fraises. :))
      Gros bisous à toi aussi !

      Supprimer
  3. Magnifique, la qualité de tes photos est impressionnante!
    Quel appareil utilises-tu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -->

      Merci beaucoup ! :) J'utilise mon 650d de Canon avec 2 optiques différentes : le 50mm f/1.8 et le 35 mm macro f/2.8 ;)

      Supprimer
  4. En cette période de confinement, voilà un article qui tombe à point. On entend en permanence en ce moment cette phrase: " La nature reprend ses droits! ". Et c'est vrai que lorsque l'on regarde tes photos, on se rend compte que celle ci reprend vraiment ses droits, sans aucun doute. Et ça fait du bien à l'esprit de se savoir entouré de ces plantes, car c'est la vie. Elles nous offrent tellement de choses, bien être, quiétude,sérénité,etc etc...
    -->

    Merci d'avoir partagé avec nous cette autre passion que sont les plantes et de nous avoir permis par la même occasion de prendre une belle bouffée d'oxygène. Par les temps qui courent, c'est bon à prendre! Et félicitations pour tes remarquables photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -->

      Merci beaucoup pour le compliment au sujet de mes photos. Je suis ravie que mon article t'ait plu. :) C'est vrai que ce n'est pas du luxe par les temps qui courent ! Et prendre soin de ses plantes ça occupe clairement l'esprit et fait donc du bien au moral. ;)

      Supprimer
  5. Coucou !
    Tu es toute belle entourée par toute cette verdure !
    Mrs Waterford , ses graines et boutures, c'est tout à fait çà !
    Magnifique présentation de tes beaux spécimens, impressionnant l'ENORME feuille de ton Monstera ! Tu lui as refait une belle santé au Potos même si c'est increvable ! En ce qui concerne cette si jolie fougère j'ai abandonné depuis longtemps, c'est un poil compliqué de s'en occuper.
    Le Hoya, je connais pas depuis très longtemps et effectivement si il fleurit c'est génial même si pour certains le parfum en devient gênant.
    Et de belles victoires en sauvetage et bouturage, bravo, quelle satisfaction de voir sortir une petite feuille, un bouton, une minuscule racine qui pointe le bout de son nez dans un bocal !
    Moi c'est un Cactus de Noël qui est en train de raciner, j'attends encore un peu avant de mettre en pot, j'ai aussi deux microscopiques succulentes que j'avais repiqué mais qui bougent pas bien vite !
    Et puis moi je suis bluffée par ton avocatier, je ne suis jamais arrivée à en garder un au delà de quatre feuilles :(
    Joli Plant Tour ma belle, super article et de très jolies photos de tes plantations indoor, bientôt on dira de ta maison "la serre" ! ;)
    Aussi il faut saluer Dexter qui a su résister à la grande tentation de croquer du vert ! :)

    Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -->

      Merci pour ton commentaire et le big up à Dexter qui coopère plutôt bien avec ma frénésie plantes vertes, il faut le reconnaître ! ;) Oui tu as vu comme cette nouvelle feuille est énorme ? C'est bien simple, c'est la plus grande que le Monstera a faite à ce jour, elle est magnifique. Je suis donc absolument ravie que mon rempotage d'automne ait porté ses fruits. :) C'est tellement gratifiant effectivement de voir sortir une feuille, un bouton, une racine ! Les cactus de Noël sont hyper coopérants je trouve. Le mien a failli passer à l'as et il est revenu à la vie avec un simple rempotage. Et ça donne de si jolies fleurs ! Pour l'avocatier, je suis la première surprise. Et c'est qu'il continue à pousser le bougre !! :D
      Bisous bisous !!

      Supprimer
  6. Hello Lucie!

    Tout d'abord, comme je n'ai pas encore eu l'occasion de le faire, je t'envoie toutes mes félicitations pour ta grossesse! Je te trouve tellement rayonnante ;)

    Je suis ravie que tu aies publié un nouvel article sur tes plantes. Elles sont toutes magnifiques, cela se voit que tu en prends grand soin et que tu les aimes!
    Pour ma part, je suis toujours émerveillée quand je vois une plante renaître alors qu'on la pensait mal en point. C'est le miracle de la vie... La nature a des ressources insoupçonnées et je trouve que l'on devrait s'en inspirer plus souvent.

    Je n'ai plus beaucoup de plantes à la maison en ce moment car entretenir le jardin prend déjà du temps. Mais je pense me remettre un jour au jardinage d'intérieur...
    D'ailleurs, comment as-tu appris à entretenir tes plantes?

    -->

    Merci pour ce billet végétal bon pour le moral ;)
    Bisous.

    Élise H

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Élise ! Je suis ravie de te revoir par ici !! -->

      Merci beaucoup pour les félicitations. :)
      Comme je te comprends ! Prendre soin de son jardin est hyper chronophage. J'avoue laisser cela plus volontiers à Monsieur BG, mis à part l'achat des plantes de massif, hortensias et compagnie... :) Pour répondre à ta question, je pense avoir pas mal appris de ma maman qui a la main verte et qui est pleine de bons conseils. Je suis aussi fidèle aux articles et vidéos botaniques de Victoria (Mango & Salt) et j'ai 2 petits livres qui me sont d'une grande aide — ce sont ceux que j'avais présentés à la toute fin de cet article : https://sztds.com/2019/06/mes-decouvertes-favoris-de-mai-2019-du.html.
      Bisous !!

      Supprimer
  7. J'adore ! Je trouve les intérieurs avec des plantes, vraiment magnifiques, et ça va me donner plein d'idées suite à l'emménagement qui approche à grands pas :)
    -->

    Merci pour cet article je pourrai y retrouver le nom des plantes que je trouve les plus jolies quand le moment sera venu !

    Je me demandai si tu te souviens du nom de toutes tes plantes ?
    Quand on y connait rien c'est compliqué de tout retenir au début je trouve ^^

    Drey_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop contente que mon article t'ait plus Drey ! :) Si cela peut en plus te donner quelques idées pour décorer ton nouveau chez toi, alors je suis ravie. ^^ Pour répondre à ta question, j'avoue ne pas pouvoir tout retenir parce que je n'ai absolument pas une mémoire des noms (c'est terrible avec les gens, notamment, car j'oublie très rapidement leur prénom ce qui peut être vexant). Pour autant, à force de me recherches sur les soins à prodiguer et compagnie, je commence à bien tous les retenir. :)

      Supprimer
    2. *à force de recherches (pardon... il est tard :D)

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Il m'est également arrivé de récupérer des morceaux de plantes (notamment des feuilles de plantes grasses) en jardinerie, mais j'ai toujours l'impression d'être une voleuse et que l'on va m'arrêter à la sortie du magasin 😅. Pas toi ?
    Depuis le confinement je me suis davantage intéressée et occupée des plantes de mon balcon. Je trouve cela apaisant et j'avoue qu'il est très satisfaisant de voir des boutures prendre ou des graines germer ! J'ai ramener un bout de misère (tradescantia zebrina) de Thaïlande que j'ai réussi à bouturer malgré un voyage de 11h en soute et qui se porte très bien !! De même je fais actuellement germer des graines de belle de nuit qui proviennent de mon voyage également, et des graines de capucines qui viennent du balcon de mes parents (moins exotique mais tout aussi satisfaisant 😋).
    Malheureusement avec deux chats à la maison qui adore bouffer tout ce qui est vert, la quantité de plante dans mon intérieur est très limitée.
    Mais j'ai hate de pouvoir retourner en jardinerie, j'ai quelques plantes dans le viseur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha mais si, moi aussi si cela peut te rassurer ! ;) Par contre je ne ramasse que si j'achète une vraie plante à côté. Je culpabilise moins et ça me fait un endroit ou planquer le morceau en question (= dans le pot) ! :D
      Tu as raison, c'est apaisant de s'occuper de ses plantes. Moi ça me fait du bien au moral ; j'ai l'impression de "servir à quelque chose". Les Misères sont tenaces, cela ne m'étonne pas ! J'adore cette plante et il faut absolument que je mette mes boutures en terre ! Super pour tes graines de Belle de nuit et de Capucine. On a un bout de chez nos parents quand on récupère ainsi des graines de jardin. Moi j'ai récupéré pas mal de graines de Rose Trémière. J'ai l'impression d'être chez mes parents (mais aussi à l'Île de Ré). ;)
      Oui je comprends pour les chats, surtout s'ils ne sortent pas. Dexter est plutôt sage de ce côté là, bien qu'il ne sorte pas tous les jours dans le jardin non plus.
      Bisous !!
      PS : Moi aussi j'ai hâte de pouvoir retourner en jardinerie ! ^^

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Sur ma wishlist



Derniers posts sur Instagram

© Beauty & Gibberish. Design by FCD.